• Commerce Équitable France

Carte des premières innovations durables et équitables soutenues par le programme Equité

24 organisations de producteur·rice·s certifiées de commerce équitable ont été sélectionnées en 2020 pour mettre en œuvre leurs projets de transition agroécologique et sociale !


Découvrez la carte des premières organisations de producteur·rice·s certifiées de commerce équitable soutenues par le programme ÉQUITÉ pour mettre en œuvre leurs projets de transition agroécologique et sociale au Mali, au Ghana, au Togo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.



  • La filière cacao : la filière phare du commerce équitable compte 10 projets porteurs d’innovations

A titre d’exemple, le projet de la coopérative CPSL prévoit de collecter les résidus de cabosses de cacao pour les transformer en compost et en charbon biologique. Cela permettra aux producteur·rice·s membres de fertiliser les sols des cacaoyères sans intrants chimiques et , de développer une activité génératrice de revenus secondaire pour la coopérative. L’utilisation du charbon biologique permet par ailleurs de réduire la consommation de bois de chauffe, et donc les pressions sur les forêts.


  • La filière karité : de nombreux projets au Mali et au Burkina Faso impactants pour les femmes

Plusieurs projets soutenus sur la filière karité, prévoient la création et la sécurisation de parcs à karité, avec l’adoption de plans d’aménagements et de gestion durable de ces parcs.

C’est le cas de l’union UGPPK, au Burkina Faso, qui prévoit de former son personnel à la gestion des techniques d’aménagement et de gestion des parcs à karité. Une autre coopérative burkinabè, UCPPK, développera des outils numériques pour garantir la traçabilité des amandes produites par ses membres.


  • La filière fruits (mangues, ananas et noix de coco) : porteuses d’innovations au Ghana et au Burkina Faso

Par exemple, L’association ABANGA, au Ghana, prévoit de transformer les résidus de noix de coco en compost, charbon végétal, et autres produits dérivés, afin de générer des revenus supplémentaires pour ses membres. Le projet porté par cette organisation a aussi pour but de promouvoir la pratique de l’agroforesterie dans les cocoteraies.


La coopérative AMOPPA prévoit de développer un système numérique pour géoréférencer les parcelles d’ananas, afin d’améliorer la traçabilité et la gestion des stocks des produits de ses membres.


  • La filière anacarde (noix de cajou) au Burkina Faso

La coopérative PRO-LEF, par exemple, développera un dispositif innovant pour produire du compost à partir des résidus des vergers de la coopérative.


  • Des innovations seront aussi apportées à l’artisanat local

L’association GAFREH, un groupe d’action burkinabé constitué exclusivement de femmes, prévoit de collecter et traiter les déchets plastiques de sa zone d’implantation pour les transformer en plusieurs sous-produits à usage industriel ou artisanal (poteaux et sacs, par exemple).


Une quinzaine de projets seront encore sélectionnés dans le courant du premier trimestre 2021 et viendront compléter la carte des organisations de producteur·rice·s déjà soutenues par le programme, présentée ci-dessus et disponible sur notre site internet.

26 views0 comments

Un programme mené par :

avec le soutien de :